Le pouvoir des gestes

Quand les mains «parlent»

Nous communiquons même sans ouvrir la bouche, car notre corps envoie des signaux en permanence. Mais si certains sont clairs, d’autres le sont beaucoup moins. C’est pourquoi il est conseillé d’avoir toujours l’attention en éveil.

Photo: Getty Images

Certains gestes en disent plus long que des mots

La manière dont nous nous asseyons, nous levons, bougeons nos bras et nos mains, mais aussi notre port de tête sont autant de signaux qui peuvent être assemblés comme un puzzle. Nous nous servons de nos mains pour souligner ce que nous trouvons particulièrement important. Nous soulevons les épaules lorsque nous nous sentons sans défense. Nous écartons nos jambes pour occuper plus d’espace ou croisons nos bras pour signaler que nous ne voulons être approchés de trop près.

«Nous sommes ce que nous sommes grâce à notre corps. Le corps est le gant de l’âme et son langage la parole du cœur. Chaque mouvement intérieur, sentiment, émotion, désir s’expriment par le biais de notre corps», dit Samy Molcho, célèbre mime et maître du langage corporel.

Comment «lire» les autres

La personne avec qui vous vous entretenez est-elle vraiment sincère dans ses dires? Pour vous en faire une idée plus claire, vous devez connaître les signaux non verbaux les plus importants, autrement dit vous devez être capables de comprendre la signification des gestes et des expressions du visage. L’observation attentive permet de lire vos vis-à-vis. Car le corps ne ment pas, comme le souligne régulièrement Samy Molcho, maître du langage corporel.

Faites attention aux mouvements que votre interlocuteur imprime à son corps quand il vous parle. Est-il tourné vers vous ou dans la direction opposée? Est-il penché en avant? Si c’est le cas, c’est un bon signe: cela veut dire qu’il est intéressé par ce que vous dites. S’il serre le poing, au contraire, cela signifie qu’il essaie de se contrôler. Enfin, s’il tire constamment sur ses cheveux ou ses habits, cela dénote une certaine nervosité.

Femmes et hommes communiquent souvent de manière différente. Vous en avez certainement déjà fait l’expérience. Cela vaut également pour certains aspects du langage corporel. Si un homme croise les mains devant la poitrine, c’est souvent un signe de rejet ou de désintérêt, alors que le même geste, chez une femme, est plutôt une manifestation d’insécurité. Les hommes qui se tiennent debout, jambes écartées, et qui gesticulent avec énergie ont plus de facilité à exprimer l‘assurance. Les femmes, par contre, réussissent plus difficilement à s’imposer en adoptant ces manières. Elles ont plus de chance de s’attirer les faveurs en montrant de l’affabilité.

Photo: Getty Images

Un bon langage corporel peut s’apprendre

Attention: votre interlocuteur n’est pas le seul à envoyer des signaux. Il en va de même pour vous. Or, plus vous en savez sur le langage corporel, mieux vous pouvez l’utiliser pour influencer l’issue d’un entretien ou gagner les faveurs des gens qui travaillent avec vous. Souvent, il suffit de peu de choses. Par exemple, si vous souriez lorsque vous croisez d’autres personnes, vous recevrez un sourire en retour la plupart du temps. Ne vous rapetissez pas en courbant le dos ou en levant les épaules. Au contraire, prenez toute la place qui vous est due.

Restez toutefois fidèle à votre corps: si les gestes que vous faites ne correspondent pas à votre identité profonde, vous n’obtiendrez pas l’effet escompté. Tel est l’avertissement de Samy Molcho. Car, comme tout le monde le sait, le corps ne ment pas.

Ceci pourrait également vous intéresser

Plus de succès au travail

Adoptez un langage corporel convaincant

Vous avez un important entretien d’embauche ou désirez faire bonne impression lors de la prochaine réunion? Ne misez pas uniquement sur les arguments, mais aussi sur le langage de votre corps. Voici comment éviter les erreurs et marquer des points.

Downshifting: conjuguer carrière, famille et bonheur

Rétrograder professionnellement pour mieux avancer

Faire carrière signifie gagner plus d’argent, avoir plus de responsabilités… et moins de temps. Heureusement, il n’y a pas qu’une seule voie qui conduit au succès. Le downshifting est la tendance qui vise au bonheur et remet la famille et les intérêts sur le devant de la scène.